Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  3 / 12 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 3 / 12 Next Page
Page Background PUBLICITé Tél. : 819 564-5450 Tél. : 1 800 567-6955 ce cahier est une réalisation de La Tribune Présidente et éditrice / Louise Boisvert Directeur principal, ventes  / Sylvain Denault  Directrice, Ventes et promotion / Sophie Thibaudeau  Directeur, ventes et cahiers spéciaux / Alain LeClerc  TEXTES  / Annie Melançon Graphisme / Chantal Fauteux  Photos / 123RF, / Jocelyn Riendeau, IMACOM Réalisation / Équipe de production de La Tribune 1950, rue Roy, Sherbrooke, latribune.ca

S3

jeudi 19 novembre 2015

PROMOTION

LA TRIBUNE

orthopédiques. C’est un domaine qui a connu beau-

coup d’avancés : j’ai des appareils qui me permettent

d’obtenir des résultats rapidement, que ce soit la radio-

graphie numérique, les tests sanguins, etc. »

Il carbure aussi aux défis : accueillir des animaux en

urgence, chercher des solutions, découvrir de nouveaux

cas... « Cette forme de stress me stimule. Depuis que je

pratique, j’ai toujours un même objectif : améliorer les

soins donnés aux animaux. »

Chaque matin, Patrick Metcalfe franchit ainsi la porte

de l’hôpital vétérinaire le sourire aux lèvres. «Avec les

années, le plaisir d’être vétérinaire n’a cessé de croître,

car de nouvelles technologies et des produits toujours

plus performants ont été développés, ce qui nous permet

d’offrir davantage de soins de qualité et à des prix

accessibles. Il y a beaucoup de recherches en méde-

cine vétérinaire. Les industries pharmacologiques et

alimentaires nous offrent régulièrement de nouveaux

produits, ils nous aident dans la formation continue,

bref ils sont un bon soutien pour que nous puissions

toujours mieux soigner les animaux. » Le secteur de

la recherche est d’ailleurs très règlementé : impossible

d’afficher de fausses vertus à un aliment ou à un médi-

cament. «Ce que les compagnies affirment a été prouvé

par des études et/ou rapports  », rappelle le D

r

Metcalfe.

Comme une grande famille

Si le vétérinaire soigne des animaux, il est d’abord à

l’écoute de leurs propriétaires. « Le respect du client est

au cœur de la profession. Nous pouvons offrir différents

soins et passer plusieurs tests pour diagnostiquer le

problème de santé chez l’animal, mais en fin de compte,

c’est le client qui décide. Il faut respecter ses attentes,

mais aussi son budget. Jamais on ne laisse tomber un

client et son animal, on va toujours tenter de faire le

mieux qu’il est possible dans les circonstances. »

Ce grand passionné a évidemment besoin d’une

équipe tout aussi engagée que lui. « Quand on aime

ce qu’on fait, on ne cesse de s’améliorer. Voilà ce que

je recherche chez mes employés. Je veux des gens qui

adorent les animaux, qui les traitent comme si c’était

les leurs, et surtout qui travaillent en équipe. Ce sont

des qualités essentielles : il y a beaucoup d’action ici,

je ne peux évidemment tout faire seul. J’ai donc besoin

de techniciens autonomes, efficaces et bien organisés.

J’ai vraiment de bons employés. »

Des techniciens qui apprécient tout autant cette

ambiance de travail, puisqu’une fois qu’ils joignent

l’équipe, ils y restent longtemps. « On est devenu

comme une famille! Pour l’équipe, c’est plus agréable,

mais pour les clients aussi puisqu’ils retrouvent tou-

jours les mêmes visages. On connaît bien notre

clientèle, on la dessert depuis des années! »

La grande disponibilité de l’équipe – l’hôpital est

ouvert sept jours semaine –, son accueil et son souci

de bien informer les gens, sans oublier la grande variété

de soins, caractérisent le Carrefour Santé Animale.

« Plus que tout, je crois que nos clients ressentent la

passion qu’on a pour notre métier, pour les animaux.

D’ailleurs, j’ai une très belle clientèle. De nos jours, les

gens prennent soin de leurs animaux. »