Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  8 / 12 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 8 / 12 Next Page
Page Background

S8

PROMOTION

LA TRIBUNE •

JEUDI 19 NOVEMBRE 2015

leur nom, on se souvient de leur animal. Le plus possible,

on prend le temps nécessaire pour donner toute l’infor-

mation et les explications requises. C’est important pour

nous d’offrir ce petit plus qui fait la différence. »

La boutique a concentré son inventaire sur des produits

qui sont en lien direct avec le bien-être de l’animal,

devenant du même coup une façon de prolonger les

soins : problèmes de dentition, de surpoids ou autres.

« Nous faisons également beaucoup de prévention.

Chaque mois, on développe un thème, comme la santé

dentaire ou la lutte contre les parasites, qui ouvre la

voie à des discussions avec la clientèle. On ne fait donc

pas que solutionner des problèmes, on travaille à les

prévenir! C’est une autre façon de faire notre travail de

technicien en santé animale… et d’éviter peut-être des

traitements du côté de l’hôpital! »

Une boutique accueillante

Le Carrefour Santé Animale a également un souci d’offrir

un environnement accueillant, où le client trouve facile-

ment ce qu’il recherche. Le décor est à la fois chaleureux

et zen. «On recherche l’effet WOW! On veut que les gens

se sentent bien dans la boutique, qu’ils ressentent qu’on

est là pour eux s’ils ont besoin de nos conseils, mais

sans jamais sentir de pression à acheter. » Tout comme

du côté hôpital, le personnel de la boutique assure un

suivi personnalisé. « Par exemple, si j’ai recommandé

un nouveau produit pour résoudre un problème, j’aime

bien appeler mon client pour faire le suivi », souligne

Lyne Vachon.

NOS TECHNICIENS

EN SANTÉ ANIMALE

Pamela Alain

Mélyssa Vachon

Julie Voyer

Une boutique pour le bien-être de l’animal

«On prend le temps

nécessaire pour donner

toute l’information et

les explications requises.

C’est important pour

nous d’offrir ce petit plus

qui fait la différence. »

Née en 2010 d’un projet-pilote, la boutique adjacente à l’hôpital vétérinaire du Carrefour Santé Animale

a depuis inspiré d’autres hôpitaux vétérinaires à travers le pays qui ont repris cette formule appréciée

des propriétaires d’animaux de compagnie.

LYNE VACHON

technicienne en

santé animale

(gérante boutique)

Jouer son rôle de technicien en santé animale

autrement

Diplômée en Techniques de santé animale en 1985, Lyne

Vachon fut embauchée au Carrefour Santé Animale en

1996. Il y a cinq ans, le D

r

Patrick Metcalfe lui con ait un

beau projet : la mise en place d’une boutique, adjacente

à l’hôpital, offrant une grande variété de nourriture et de

produits axés sur le bien-être des animaux. «D

r

Metcalfe

a été approché par le distributeur pancanadien de pro-

duits et services dédiés aux vétérinaires CDMV pour

l’ouverture d’une boutique-pilote. » Tout un dé pour la

technicienne en santé animale qui a alors dû s’initier au

volet commercial : marchandisage, marketing, etc. « Il y

avait un peu de pression à bien faire les choses, puisque

l’expérience servait de projet-pilote pour savoir si on

étendait la formule ailleurs. Heureusement, nous avons

eu un très bel appui technique du CDMV », raconte

Lyne Vachon.

Au cœur du succès de cette boutique se trouve l’ap-

proche client. «Tous les employés de la boutique sont

nos techniciens en santé animale qui travaillent égale-

ment du côté hôpital, donc qui connaissent les animaux,

et qui sont en mesure de donner des conseils pertinents,

des recommandations en lien avec le dossier de l’animal,

etc. Ils savent de quoi ils parlent. »

Lyne adore cette relation basée sur le lien de con ance

développé entre l’équipe du Carrefour Santé Animale et

sa clientèle. «On en vient à connaître tellement bien nos

clients qu’on devance leurs besoins! On les appelle par