Le Progrès - Cahier La force d'une région

A vez-vous déjà ressenti ce sentiment où vous vous dites mission accomplie? C’était en mars 2017. Je quittais l’école Curé-Hébert d’Hébertville pour me rendre à mon boulot au Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire (CRÉPAS). J’étais surexcitée, survoltée même. Je venais de faire la rencontre de deux directeurs passionnés, fiers de leur école, ayant des idées plein la tête et, surtout, ouverts à expérimenter un nouveau projet du CRÉPAS : la mise en place du tout premier laboratoire d’innovation en persévérance scolaire au Saguenay–Lac-Saint-Jean (SLSJ). Un projet rendu possible grâce au soutien financier de Rio Tinto. Au cours de cette rencontre, nous avons discuté, entre autres, de la difficulté qu’éprouvent certains élèves à trouver la motivation nécessaire pour s’engager à l’école et réussir. Ce qui m’a beaucoup plu dans leur témoignage, c’est la confiance qu’ils avaient, et qu’ils ont toujours, dans le potentiel des jeunes, les bâtisseurs de demain. À plus forte raison, croire que chaque jeune, peu importe ses différences, peut développer ses compétences et ses autres qualités au mieux de ses possibilités fait partie de notre ADN au CRÉPAS. Dès ce moment, j’étais persuadée qu’en tant que site de ce projet novateur, l’école secondaire Curé-Hébert s’avérerait, à coup sûr, un terreau fertile pour explorer et mettre à l’essai des solutions nouvelles. Et vous savez quoi? C’est exactement ce qui est arrivé. Une équipe de choc mobilisée Partageant la conviction que la persévérance scolaire n’est pas que l’affaire de l’école, nous avons constitué une équipe de choc. Le secret pour former une telle équipe est fort simple : réunir des acteurs provenant d’horizons différents (éducation, santé et services sociaux, jeunesse, employabilité, etc.) et occupant diverses fonctions (direction, professionnel, intervenant). Toutes les personnes sollicitées ont accepté l’invitation et leur nouvelle mission : collaborer pour créer, innover, inventer des pistes de solution pour mieux soutenir les élèves de l’école Curé-Hébert. Depuis un an et demi, j’ai fait la rencontre de gens extrêmement sensibles à la réalité des jeunes, tant à l’école que dans la communauté. Ils ont tous voulu mettre la main à la pâte pour contribuer à resserrer les mailles du filet de protection qui entourait déjà les élèves. Pourquoi? Afin que tous, sans exception, puissent non seulement persévérer à l’école, mais aussi se développer à leur plein potentiel. Cette quête poursuivie par le comité école-communauté en a allumé plus d’un. Au fil des mois, j’ai été émerveillée par les nombreux partenaires qui se sont alliés à notre cause dont l’unité d’enseignement en intervention plein air de l’UQAC, la municipalité d’Hébertville, le Mont Lac-Vert et Optania. Tous ces partenaires collaborent à l’atteinte des objectifs fixés par le comité: accroître l’engagement scolaire des élèves et créer unmilieu bienveillant. Plusieurs actions ont été planifiées dont une expédition avec un groupe de jeunes et deux enseignants dans la réserve faunique des Laurentides, des projets d’embellissement par et pour les jeunes, le monitorage de l’engagement scolaire et l’implantation de périodes de tutorat pour tous les élèves. Le CRÉPAS: un modèle d’intervention éprouvé Cet exemple illustre bien le travail accompli par le CRÉPAS depuis vingt-deux ans. Ayant pour mandat d’élargir la responsabilité de prévenir l’abandon scolaire au SLSJ, nous mobilisons la collectivité et ses leaders afin qu’ils développent des actions concertées. Pour en faire des acteurs de la persévérance scolaire, nous informons, sensibilisons et accompagnons. Actuellement, ce sont plus de 100 volontaires œuvrant dans différents domaines qui s’impliquent au conseil d’administration et dans plusieurs projets du CRÉPAS qui ont cours au SLSJ et couvrant l’ensemble du parcours de vie des jeunes. Toutes ces initiatives ont pour but d’augmenter la persévérance scolaire. Si la région occupe un rang enviable au chapitre de ses taux de persévérance, c’est certes grâce au leadership assumé par les différents milieux scolaires, mais aussi grâce à la force de la concertation régionale. Prévenir l’abandon scolaire, c’est travailler à ce que tous les jeunes puissent s’accomplir. C’est aussi leur permettre d’acquérir l’autonomie, de nourrir leurs ambitions et de réaliser leurs rêves. Ensemble, poursuivons cette mobilisation et inventons un avenir meilleur pour nos jeunes. Texte de Isabelle Tremblay, professionnelle en transfert de connaissances, chargée du laboratoire d’innovation en persévérance scolaire Dans la mire Du 19 au 23 novembre derniers, onze élèves de l’école secondaire Curé-Hébert accompagnés de deux enseignants et de trois guides, des étudiants inscrits au diplôme d’études supérieures spécialisées en intervention par la nature et l’aventure à l’UQAC, ont pris part à une expédition dans la réserve faunique des Laurentides. LABORATOIRE D’INNOVATION EN PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE DU CRÉPAS CROIRE QUE NOUS POUVONS CHANGER LE MONDE ET QUE 1+1=3 CONCILIATION ÉTUDES-TRAVAIL ACCOMPAGNER LA COLLECTIVITÉ ET SES LEADERS POUR FAVORISER LA PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE Des projets d’accompagnement couvrant l’ensemble du parcours de vie des jeunes Pour voir l’ensemble des projets réalisés par le CRÉPAS et ses partenaires, consultez le rapport annuel 2017-2018 au : crepas.qc.ca 5357226 PUBLICITÉ I La force d’une région I LE PROGRÈS 1 er décembre 2018 • 49

RkJQdWJsaXNoZXIy MzAwODA=